LE NOUVEAU CONTRAT BOOKING OU LA PILULE DURE A AVALER

Forums Infos pratiques LE NOUVEAU CONTRAT BOOKING OU LA PILULE DURE A AVALER

  • Post

    Salut à toutes et à tous,

    Booking nous a adressé un mail dans lequel ils nous expliquent qu’un nouveau contrat prendra effet au 8 juillet prochain et que soit cela nous va, soit on le refuse mais on sort de leur écran.

    L’on nous explique ainsi “avoir clarifié le phrasé de plusieurs articles pour vous offrir plus de transparence. (…) Les hébergements partenaires doivent obtenir leur autorisation préalable s’ils souhaitent proposer des forfaits sur notre plateforme. (…) Ils ont modifié certaines dispositions contractuelles afin de garantir que les activités de Booking.com et de ses partenaires soient conformes à la loi californienne sur la protection de la vie privée (California Consumer Privacy Act). A moins d’être juriste anglophone spécialiste du droit du consommateur, c’est juste … inaccessible à la plupart de nous.
    Pas grave.

    L’on demande le contrat et nous le recevons 3 jours plus tard (le 27/06). 26 pages , en français je précise. Ouf ! C’est assez technique mais si on prend le temps, on arrive à décortiquer et y trouver quelques perles.
    Morceaux choisis.
    La date d’effet proposée au contrat est le 28 oct 2016 ! La date à laquelle nous avons signé le contrat au lancement du riad. Mais, pourquoi proposer un date (si) antérieure ? Cela me paraît très étrange si ce n’est autorisé. Un avenant à un contrat se signe avec la date du jour de la signature par les parties. Pas 3 ou 4 ans en arrière. Alors, serait-ce pour légitimer peut être le point suivant qui, n’apparaissait pas dans le contrat que nous avons encore tous à ce jour et qui n’a pas été sans conséquences sur nos trésoreries.
    La clause de Cas de force majeure. Comprenez : vous remboursez tout le monde, et surtout les séjours non remboursables. Un avoir ? Ils s’en foutent la plupart du temps, alors que les clients contactés l’ont majoritairement accepté …
    Autre “attention” : la propriété intellectuelle (et ses droits associés). Vous partagez votre nom de domaine, vos licences, vos autorisations, tout ce qui constitue votre fonds de commerce. Et quand bien même. Une agence en ligne qui amène 70 à 90 % du CA, n’est elle pas quelque part détentrice de votre FdCommerce ? On va loin non ?

    Et enfin, LA parité tarifaire. C’est quoi ? Le droit pour une agence de vous demander vos meilleurs tarifs ET conditions, même en direct …. Il en existe plusieurs, selon les pays concernés.
    Sauf pour quatre dans le monde, la France, l’Autriche, l’Italie et la Belgique, où c’est interdit par la loi.
    Pour une poignée, la parité est qualifiée d’étroite (ou restreinte). Vous pouvez, en direct et hors ligne (téléphone, au desk de l’établissement), proposer de meilleurs tarifs et/ou conditions. C’est le cas de l’Australie, le Brésil, l’Europe, la Suisse, la Turquie, la New Zeland, et Hong Kong.
    Et pour tous les autres pays du monde et ça en fait beaucoup, dont le Maroc, c’est la parité tarifaire dite large. C’est permis, royal au bar. Aucun moyen de proposer moins cher.

    D’autres passages sont aussi sympathiques comme ceux sur les Commentaires clients, ou Nous ajustons nos tarifs, la garantie carte de crédit, les classements, etc …

    Mais pour finir sur une note positive, un article reste très intéressant, le n° 2.5.2. “En effectuant une réservation via les Plateformes (Booking), un contrat DIRECT (et donc une relation légale) est créée uniquement entre l’Hébergement et le Client.” Et bien voilà quelque chose de bien !
    Cela doit expliquer pourquoi ils interfèrent si peu dans cette relation, mais pas pourquoi cela leur donne le droit de changer les termes de nos contrats avec nos clients. Changer la politique d’annulation, les pénalités, les prix, les remises, les dispos, l’inventaire, j’en passe …

    Bon, vous êtes calmés ?
    Rassurez-vous. Booking ne respecte pas la clause sur l’informel et comme ils l’écrivent “Nous avons précisé que les hébergements partenaires doivent obtenir notre autorisation préalable s’ils souhaitent proposer des forfaits sur notre plateforme. ” Nous savons que c’est malheureusement faux et en cette période compliquée, cela eut été plus qu’apprécié.

    Demandez votre contrat et lisez-le. C’est loin d’être anodin.

    Bonne journée à tous.

    Samuel

5 réponses de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Réponses
  • Riad Dar Ten
    Participant

    Merci Samuel d’avoir fait cette analyse pour nous tous.

    Je vais demander le contrat à mon tour et en faire une lecture…

    Bien à toi,

    Grégory

    JEAN LUC LEMEE
    Participant

    Bonjour à tous

    je précise que j’ai eu une conversation telephonique avec Booking.com au sujet d’un montant de commission représentant 60 % du montant que j’avais encaissé ……..(mais bref c’est un autre sujet..)
    Par contre ce qui me parait incroyable c’est qu’ils disent que la loi 20/30 sur le remboursement des clients ne leur est pas opposable , pas plus que toute autre loi Marocaine…….il semble d’après eux que seuls les décisions de Booking sont applicables …..

    un rapprochement avec le ministère et un échange permanent me semble une urgence

    il faudrait peut être leur demander officiellement leur position par écrit et la transmettre au ministère
    peut être aussi que l’avocat de l’association pourrait en profiter pour sortir de son silence

    jean luc

    JEAN LUC LEMEE
    Participant

    Nous sommes le 14 juillet et je n’ai eu aucun contact de Booking au sujet d’un changement de contrat.
    c’est bizarre …..
    jl

    Salut à tous, salut Jean Luc,

    Comme Booking l’annonçait dans son mail du 24 juin dernier, le nouveau contrat a pris automatiquement effet le 8 juillet. Il fallait leur écrire pour refuser le dit contrat, et sortir de l’inventaire de Booking. Le fameux “à prendre ou à laisser”.

    Nous avons eu un “retour” à nos demandes écrites, retour oral de l’agence locale de Booking. Mais qui n’avait sur le fond aucune réponse à nous apporter si ce n’est qu’ils n’avaient pas retrouvé la version du 1er contrat signé en 2016 (mais que nous avions archivé) et que pas grand chose avait changé. Bien voyons, si peu … Et enfin, que Booking ne pouvait modifier les conditions pour 1 établissement. Il aurait fallu que nous soyons “au moins 100 établissements à monter au créneau pour que Booking envisage de modifier ses conditions contractuelles” dixit mon interlocuteur.

    Mais au fait, combien sommes nous d’adhérents à MGH ?

    Bonne journée,

    Samuel

    JEAN LUC LEMEE
    Participant

    Salut Samuel

    je pense que nous devons être 4 ou 5 en ce moment …
    en ce qui me concerne je n’ai jamais reçu de mail de Booking.com à ce sujet …
    c’est bizarre…

5 réponses de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.